192 / 195

Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu

Galleria Apollinaire, Milan, Italie
2 janvier 1957 - 12 janvier 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Vue du vernissage de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
  • Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu
    Invitation de l'exposition, "Yves Klein : Proposte monocrome, epoca blu", Galleria Apollinaire, 1957
"Malheureusement, il est apparu au cours des manifestations qui eurent lieu à cette occasion, et notamment lors d’un débat organisé chez Colette Allendy , que de nombreux spectateurs, prisonniers d’une optique apprise, demeuraient beaucoup plus sensibles au rapport des différentes propositions entre elles (rapport de couleurs, de nouveau, de valeurs, de dimensions et d’intégrations architecturales) : ils reconstituaient les éléments d’une polychromie décorative.

C’est ce qui m’a conduit à pousser plus avant la tentative et à présenter cette fois-ci en Italie, à la Galerie Apollinaire de Milan, une exposition consacrée à ce que j’ai osé appeler mon époque Bleue. (...)

Cette exposition était composée d’une dizaine de tableaux bleu outremer foncé, tous rigoureusement semblables en ton, valeur, proportions et dimensions. (...)

Chacune de ces propositions bleues, toutes semblables en apparence, furent cependant reconnues par le public bien différentes les unes des autres. L’amateur passait de l’une à l’autre, comme il convenait et pénétrait en état de contemplation instantanée dans les mondes du bleu. 
Mais chaque monde bleu de chaque tableau, bien que du même bleu et traité de la même manière, se révélait être d’une tout autre essence et atmosphère ; aucun ne se ressemblait, pas plus que les moments picturaux ni les moments poétiques ne se ressemblent. (...)

L’observation la plus sensationnelle fut celle des « acheteurs ». Ils choisirent parmi les onze tableaux exposés, chacun le leur et le payèrent chacun le prix demandé. Les prix étaient tous différents, bien sûr. Ce fait démontre que la qualité picturale de chaque tableau était perceptible par autre chose que l’apparence matérielle et physique d’une part et, d’autre part, évidemment que ceux qui choisissaient reconnaissaient cet état des choses que j’appelle la « Sensibilité picturale ».
Yves Klein, extrait de « L’aventure monochrome : l’épopée monochrome », 1960 ca., Le dépassement de la problématique de l'art et autres écrits, Beaux-Arts de Paris, 2003, p. 232
192 / 195
scroll to top