155 / 195

Yves Klein

Centre Georges Pompidou - Musée national d'art moderne, Paris, France
3 mars 1983 - 23 mai 1983
  • Yves Klein
    Affiche exposition Yves Klein au Centre Pompidou, 1983
Commissaires : Jean-Yves Mock / Dominique de Ménil

"Cette exposition rétrospective qui marque à quelques mois près le 21ème anniversaire de sa mort rassemble une centaine d'œuvres, de très nombreux documents et les chefs d'oeuvres essentiels.

Elle s'efforce de répondre à une double attente : celle du public européen, et du public américain. C'est pourquoi elle a circulé aux États-Unis avant d'être montrée à Paris — à Houston, à Chicago, à New York. (...)

La simplicité d'un parcours cohérent a été adopté pour montrer l'ensemble de l'oeuvre qui respecte la volonté de l'artiste, les différents moments de sa création. Une première grande salle réunit des documents qui nous familiarisent avec la vie de Klein, ses recherches, son travail — quelques oeuvres préparatoires, des oeuvres en collaboration. La salle suivante évoque les expositions à la galerie de Colette Allendy et de la galerie Iris Clert : nucleus de toute l'oeuvre à venir. Nous découvrons ensuite l'immense salle des grands monochromes bleus. Elle donne l'ampleur d'une réussite exemplaire. Cette imprégnation de l'espace par le bleu. Plus loin, les deux petites salles de «Ci-git l'espace» et de « la forêt d'éponges » nous conduisent aux grandes « anthropométries » et aux « feux couleurs ». La salle des « reliefs planétaires» et des « cosmogonies » conduisent aux tableaux «monogolds» qui précèdent le grand triptyque qui est l'oeuvre clé et majeur de Klein : synthèse du virtuel et du réel, de la lumière et de matière, de la couleur et de l'immatériel par les trois couleurs bleu, rose et or, projection de l'espace et du mur."
Jean-Yves Mock, extrait du texte de présentation de l'exposition

Le 1er mars 1983, à 20 heures, à la suite du vernissage de l'Exposition rétrospective d'Yves Klein, organisée par le Musée national d'art moderne
au Centre Georges Pompidou, a eu lieu une Illumination exceptionnelle en Bleu de l'Obélisque de la Place de la Concorde. 

Yves Klein voulait réaliser ce projet de sculpture lumineuse, cette imprégnation en bleu de l'espace à l'issue de son exposition "Yves le Monochrome" à la Galerie Iris Clert, le soir du vernissage et avait assisté avec elle à la répétition le 26 avril 1957 . Mais le Préfet en interdit la réalisation le lendemain . Cette illumination posthume, selon les voeux de Yves Klein, a pu être réalisée grâce au concours de la Ville de Paris et des Services techniques de l'Eclairage municipal . Ils ont mis au point un vernis spécial qui, appliqué aux caches lumineux ; donne à l'Obélisque l'apparence parfaite de pigment bleu qui valut à Yves Klein d'être surnommé "Yves le Monochrome". Cette oeuvre conceptuelle, imaginée par Klein il y a 25 ans, annonçait celles des artistes français et américains qui s'illustrèrent au cours des décennies suivantes par des happenings qui n'eurent pas toujours cet éclat lumineux. Obsession d'Yves Klein de réunir, sans les dissocier, au coeur de l'éphémère : le désir d'éternité, la lumière, et l'instant.
155 / 195
scroll to top