150 / 195

Yves Klein : Salto en el Vacio

Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid, Espagne
29 mai 1995 - 29 août 1995
  • Yves Klein : Salto en el Vacio
Cette exposition anthologique propose un voyage à travers la biographie artistique de Klein - le travail, les actions et les projets qui forment l'épine dorsale de son œuvre (monochromes et éponges, le silence d'une seule note intitulée Monotone-Silence Symphony, les peintures de feu, le vide en relation avec l'espace, les anthropométries et les cosmogonies), et souligne son fort désir d'explorer des concepts créatifs à partir de différentes approches sans se limiter au domaine de la peinture.
Le travail présenté dans l'exposition montre également comment son expression poétique (l'appel constant à la sensibilité) se déplace vers une sorte de conception cosmologique, de plus, l'artiste lui-même devient un maître de cérémonie (Anthropométries). Pour ces pièces, ses monochromes sont créés avec un rouleau à brosse pour lisser les traces de coups de pinceau et ses propres impressions. Un autre résultat est la disparition de l'objet dans les perceptions de son travail; par exemple, dans la spécialisation de la sensibilité dans l'état de la matière première en sensibilité picturale stabilisée. The Void (1958), dans lequel, à proprement parler, il n'y a pas de composition, juste une exploration de son absence; Échanger le visible avec l'invisible parce que, comme l'explique le critique d'art Javier Arnaldo, «c'est l'expérience absolue de la perception qui ouvre cette vie de sensibilité au-dessus de toutes dimensions.» Klein montre ainsi le but de la peinture monochrome et du vide est l'identification de la sensibilité du cosmos, en ajoutant l'hypothèse que la sensibilité est la matière première de la peinture.
150 / 195
scroll to top