School of Nice - From Pop Art to Happening

City Hall Hong Kong
4 mai 2018 - 27 mai 2018
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018 (RP 7)
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018 (Pigment pur et ANT 84)
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018 (Pigment pur et ANT 84)
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018 (Le saut dans le vide)
  • School of Nice - From Pop Art to Happening
    Vue de l'exposition "School of Nice - From Pop Art to Happening", City Hall Hong Kong, 2018
À Nice, un jour de l'été 1947, trois jeunes hommes se font la promesse d'un partage du monde : Yves Klein, futur maître de l’IKB s’approprie l’infini bleu du ciel ; le poète Claude Pascal s’empare de l’air et reviennent à Arman, futur maestro de l'appropriation d'objets, la terre et ses richesses. De ce pacte mythique et désinvolte, naît une constellation de fulgurances, de gestes et de rencontres qui déferlera sur la Côte d'Azur jusqu’à bouleverser l'histoire de l'art. À Paris, en 1977, le Centre Pompidou célèbre cette aventure avec l’exposition « À propos de Nice » retraçant l’émulation artistique de 1947 à 1977 sous l’orchestration du grand agitateur et un des instigateurs de cette épopée : Ben.

En 2018, le City Hall de Hong Kong reprend une partie de l'exposition qui a eu lieu au MAMAC l'année précédente et revient sur ce phénomène de cristallisation engendré par des personnalités charismatiques parcourant cette « diagonale du fou » entre Nice et les grandes capitales artistiques internationales. C’est ainsi, dans cette révolution de gestes, dans cette insurrection de la pensée et de la forme, cette insolence des attitudes, cette fascination pour les mythologies, que se dessine le parcours proposé. Au-delà des récits autorisés, par dates, mouvements ou personnalités, l’exposition se construit sur 600 m² autour d’une constellation de pratiques connectant ces acteurs par autant d’approches transversales, et dans le parcours des collections par le biais d’entrées thématiques autour de lieux ou d’événements.
scroll to top