Portraits Reliefs

Portraits Reliefs

En février 1962, Yves Klein prépare des moulages d’Arman, de Martial Raysse et de Claude Pascal pour réaliser des Portraits Reliefs. (...)

"Yves eut l’idée de réaliser une série de portraits-relief de ses amis artistes, à base d’effigies de plâtre de grandeur nature, en vue d’une oeuvre qui n’avait pas encore trouvé sa forme définitive. Il s’agit de moulages des modèles nus, coupés de façon irrégulière au niveau des cuisses, le torse de face, la tête légèrement tournée de côté, notamment dans le cas d’Arman, les bras le long du corps et les poings serrés comme dans certaines sculptures archaïques grecques. Ils devaient être fondus en bronze, recouverts de pigment bleu et montés sur un panneau de contreplaqué habillé d’une feuille d’or.
Yves commença par les trois amis qui formaient sa bande niçoise."
Catherine Krahmer, extrait de "L'œuvre ultime d'Yves Klein", éditions L'échoppe, 2012
scroll to top