Yves Klein Expressing the Immaterial

Denys Riout
  • Yves Klein Expressing the Immaterial
    Dilecta, Paris, France, 2010
    ISBN : 978-2-916275-74-1
En avril 1958, Yves Klein, célèbre pour ses monochromes de couleur bleue, présente une exposition où ni peinture, ni sculpture, ni objet ne sont visibles. L'événement, bientôt connu sous le nom de « l'exposition du vide », marque une étape décisive dans l'histoire de l'art. Le titre, qui n'était pas une suggestion de l'artiste, rendit le projet plus ou moins incompréhensible. Klein avait cependant expliqué ses intentions à plusieurs reprises. Grâce à sa « dématérialisation de la peinture », il espérait créer « une ambiance, un climat pictural invisible, mais présent » capable d'exprimer — à travers son rayonnement — l'essence même de la peinture : la « sensibilité picturale immatérielle ». Peu après, Yves le Monochrome organisa des transferts « rituels » des « zones de sensibilité picturale immatérielle » en échange d'espèces sonnantes et trébuchantes.

De sa première tentative de présentation de la « sensibilité picturale immatérielle » en 1957 à sa mort— à l'âge de 34 ans — en 1962, Klein n'a jamais cessé d'affiner et d'approfondir son projet. En parallèle, il pensait utiliser les corps des femmes comme des « pinceaux vivants ». En laissant l'empreinte de leurs corps sur des supports prévus à cet effet, elles produisaient des tableaux parfaitement visibles, les « anthropométries ». Loin d'être contradictoires; ces deux aspirations de l'œuvre de Klein sont basées sur une association qui est au cœur du mystère chrétien, l'Incarnation. C'est tout du moins l'intuition développée dans cet essai qui tente de localiser, au-delà de la disparité des créations, la profonde unité des préoccupations de l'artiste.



http://www.editions-dilecta.com/fr/livres/258-yves-klein-expressing-the-immaterial.html
scroll to top